Journée de la protection des données : le point sur les sources de danger et les mesures de sécurité

Cette journée mondiale de la protection des données est la deuxième après l’introduction du RGPD en mai 2018.

Avec l’essor du numérique, nos données personnelles sont devenues aussi précieuses que certains métaux aux yeux des annonceurs, mais aussi pour les cybercriminels, qui s’en délectent. Qu’elles soient identitaires, bancaires ou relevant du domaine de la santé, les données personnelles ont acquis une telle valeur qu’elles sont souvent rapatriées à notre insu, via des mécanismes peu scrupuleux. La naissance du règlement européen général sur la protection des données à caractère personnel (RGPD), en vigueur depuis près de deux ans, est censée redonner le contrôle aux internautes.

Des dangers multiples

La journée mondiale de la protection des données personnelles, célébrée ce mardi 28 janvier 2020, est l’occasion pour de nombreux acteurs de la cybersécurité, organisations ou autorités de sensibiliser les consommateurs aux nombreux dangers auxquels ils exposent leurs informations personnelles, souvent par négligence ou par méconnaissance de ces derniers.

Le spécialiste de la cybersécurité, McAfee, en profite pour nous rappeler les principales manières dont les consommateurs se mettent en danger. À commencer par les mots de passe, dont la simplicité peut facilement créer une brèche exploitable (souvent en un rien de temps) par les hackers.

Les objets connectés, nous l’avons souvent répété sur Clubic, constituent des cibles faciles pour les cybercriminels, qui se délectent de leurs faibles contrôles de sécurité. Idem pour les réseaux Wi-Fi publics, bien utiles pour dépanner mais qui sont une aubaine pour les individus malveillants, qui s’en servent pour voler des informations personnelles.

Les applications mobiles malveillantes pullulent également. Leurs créateurs usent de malice pour imiter les applications fiables et ainsi berner les utilisateurs. N’oublions pas non plus la pratique du phishing par courrier électronique, qui peut prendre la forme de reçus de paiement ou de factures à régler, qui poussent les individus peu sensibilisés aux risques cyber à tomber dans le piège.

De simples recommandations peuvent grandement diminuer l’exposition aux risques de ses données personnelles

Il est pourtant possible, sans être expert informatique, de se prémunir de ces nombreux dangers en appliquant quelques recommandations utiles. Pour les mots de passe par exemple, mieux vaut privilégier une association de lettres majuscules, minuscules, de chiffres et de symboles, et ne pas utiliser le même mot de passe sur plus d’un site.

Concernant les objets connectés, il peut être bien utile d’utiliser un routeur doté de fonctions de sécurité intégrées pour protéger ses appareils. Quant au Wi-Fi, plutôt que de se connecter aveuglément sur le premier réseau public venu, il est recommandé d’utiliser un VPN (réseau virtuel privé) pour se mettre à l’abri de toute incursion.

Pour éviter de télécharger une application mobile malveillante, privilégiez le catalogue des boutiques officielles d’applications. C’est un peu la même chose pour le phishing. Dans le cas où vous recevez un mail douteux, rendez-vous directement sur le site officiel du service ou du commerçant pour vérifier ce qu’il en est réellement. Il va de soi qu’il ne faut jamais cliquer sur un lien présent dans un courrier électronique suspect.

 

Source : CLUBIC – Alexandre Boero

 

Journée de la protection des données : le point sur les sources de danger et les mesures de sécurité